Aller au contenu
Gagner un cas avec une seule capture d'écran

Gagner un cas avec une seule capture d'écran

DÉFI

Aider un client dans un cas de licenciement abusif de harcèlement sexuel au travail.

Notre client avait besoin de réfuter des allégations de harcèlement sexuel sur le lieu de travail. Le demandeur a présenté une photo présumée du texte de l'iPhone 5 messages à l'appui de ses revendications. La demanderesse a affirmé que son iPhone 5 d'origine n'était pas fonctionnel, rendant les données d'origine inaccessibles. Elle a finalement produit l'iPhone 5, mais n'a pas produit de mot de passe fonctionnel.

Notre client avait besoin d'une autorité dans les domaines suivants :

  • Récupération de données
  • Analyse médico-légale
  • Témoignage d'expert

Solution

iDS a été engagé pour inspecter les preuves et l'appareil afin de tester la fiabilité des
preuves de messages texte harcelants.

L'équipe iDS Forensics a inspecté le téléphone inutilisable et la prétendue photo, qui a été déterminée comme étant un graphique manipulé - et non
un photographe. iDS a également identifié des éléments dans le graphique qui n'existeraient pas naturellement sur un iPhone 5, tels que des éléments iOS de

futurs systèmes iOS publiés après le harcèlement sexuel présumé.

L'équipe iDS Forensics a identifié avec succès plus de 50 incohérences dans les preuves, notamment :

  • La conception, la police, l'espacement et la configuration de l'heure et des dates incorrects du graphique, qui contredisaient la valeur par défaut Éléments de pomme.
  • Contenu manquant qui contredisait d'autres éléments de preuve dans l'affaire.
  • Un signal Wi-Fi et un signal de porteuse cellulaire, en contradiction avec son témoignage et avec l'inspection physique de l'iPhone

Résultat

iDS était le seul expert de la défense lors d'une audience de présentation de preuves. Citant notre témoignage au tribunal et notre rapport écrit, le juge a conclu que le demandeur avait présenté de fausses preuves, faux témoignage, fait une fausse déclaration et menti en audience publique.

Le tribunal a prononcé $158 000 sanctions contre le demandeur, l'avocat du demandeur et le cabinet d'avocats de l'avocat.

fr_FRFR